Vivre de l’écriture ! Un rêve partagé par beaucoup, mais rarement concrétisé. Si les métiers d’écrivain et de journaliste attirent toujours, ils n’offrent que peu de débouchés et sont – sauf exception – mal rémunérés. Il existe pourtant d’autres voies quand on aime la rédaction. Par exemple, se former à la sténotypie de conférences pour devenir professionnel de la transcription de la parole en temps réel offre de réelles opportunités. En effet, ce virtuose du sténotype (clavier spécifique) travaille au service de secteurs économiques très variés. Artisan des mots, il pratique en tant que salarié ou peut s’installer en libéral. Pour autant, apprendre la sténotypie ne s’improvise pas et requiert certaines prédispositions. Si vous vous demandez comment devenir sténotypiste de conférences, voici toutes les aptitudes personnelles requises pour exercer cette activité et les formations existantes.

Les qualités du sténotypiste

Avant même de travailler sa technique, l’apprenti sténotypiste doit cultiver certaines qualités qui lui permettront de réussir et de s’épanouir dans la profession.

Une grande curiosité et une bonne culture générale

Le sténotypiste est amené à travailler au service de multiples entités : grandes entreprises ou organisations, instances politiques, médias, etc. S’il n’est pas censé comprendre toutes les subtilités de chaque secteur, il doit néanmoins saisir les enjeux en présence et la structure des discours. Il pourra ainsi les retranscrire correctement ou chercher le cas échéant les bonnes informations. Acrobate des mots, passant de l’informatique à la finance ou de la chimie au juridique, le/la sténo jongle avec les jargons, les acronymes et autres anglicismes !

De la rigueur et de l'objectivité

Le sténotypiste intervient souvent pour des restitutions de résultats financiers ou des présentations stratégiques (assemblées générales, conseils d’administration, CSE, etc.). Cela requiert une grande fiabilité et de la précision. Par ailleurs, les sujets abordés s’avèrent parfois sensibles. En qualité de garant de l’exactitude des propos rapportés, il est invité à mettre de côté ses convictions personnelles et à rester totalement impartial.

Une très bonne orthographe et le goût des mots

Ne pas faire (trop) de fautes d’orthographe est un prérequis incontournable. Pas de panique, cela se travaille : apprendre à se relire, bien connaître ses faiblesses, recourir aux formations du Projet Voltaire permet également de progresser

Enfin, le sténotypiste est avant tout un rédacteur ! Non seulement il rapporte fidèlement les discours, mais il doit aussi savoir retravailler le langage oral pour une bonne lisibilité, passer du langage familier au langage soutenu, écrire au style indirect et même synthétiser les informations.

Les formations pour devenir sténotypiste de conférences

Difficile, voire impossible, d’apprendre seul la sténotypie sous peine de prendre de mauvaises habitudes et de stagner. Il faut compter au moins trois ans pour acquérir la vitesse requise de 210 mots/minutes…et c’est en forgeant que l’on devient forgeron ! Pourtant en l’espèce, point d’université car il n’existe pas de diplôme d’État. Les formations sont proposées par des écoles privées aboutissant à la délivrance d’une certification de niveau 6 inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles. 

En France, on compte seulement deux organismes de formation, mais grâce à la digitalisation, les enseignements peuvent aujourd’hui être dispensés à distance !

L'Institut Grandjean à Paris

Cet établissemencréé par Marc Grandjean, inventeur de la méthode de sténotypie du même nom, fêtera ses 100 ans en 2023.

La formation initiale est accessible après le baccalauréat, sur test et entretien, et dure trois ans. Les études se composent de cours théoriques et pratiques, complétés par des mises en situation professionnelle. D’autres matières comme le français, la culture générale ou la bureautique complètent le bagage des élèves. Les cours se déroulent en présentiel ou en visioconférence.

Son coût n’est pas négligeable (5 500 € par an incluant la location du sténotype) mais la formation peut être financée si elle est exercée en alternance, chez Congrès 2000 par exemple !

Pour en savoir plus, regardez cette vidéo tournée par l’école elle-même.

L'Académie de l'écrit

Cet organisme propose de son côté une formation exclusivement individuelle, en distanciel, à la carte et sans engagement. La facturation s’effectue à l’heure de cours (34 €/heure) hors location du matériel. Cette formule semble s’adresser tout particulièrement aux adultes en reconversion par exemple.

Se reconvertir dans la sténotypie, est-ce possible ?

Si vous êtes à l’aise avec l’écrit et que vous connaissez bien le milieu de l’entreprise, il est tout à fait possible d’engager une reconversion pour devenir sténotypiste de conférences. Il vous faudra néanmoins vous montrer patient et tenace pour atteindre la vitesse requise de 210 mots/minutes.

Le métier vous intéresse, mais vous ne pouvez pas consacrer trois ans à vous former ?  Pourquoi ne pas collaborer avec des sténotypistes en qualité de rédacteur-relecteur, dit aussi transcripteur-rédacteur ? Nous reviendrons prochainement sur ce métier.

Chez Congrès 2000, nous participons activement à la formations des jeunes (et moins jeunes) pousses en alternance dans nos bureaux pour les préparer à un métier exigeant. Tous nos sténotypistes sont certifiés et animés par l’envie de fournir à nos clients la meilleure qualité.

Pour tout renseignement sur nos prestations ou nos recrutements, n’hésitez pas à nous contacter.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *